Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 17:12

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

Collection Christophe L.

L'INSPECTEUR HARRY

Film américain

Titre original: << Dirty Harry >>

Genre: Policier

Durée: 1h37

(Interdit aux moins de 12 ans)

******

 L'HISTOIRE:

San Francisco. Une jeune femme est abattue par un tireur embusqué alors qu'elle se baignait paisiblement dans une piscine. Un certain Scorpion revendique le meurtre et menace de tuer une personne par jour jusqu'à ce qu'on lui paye une rançon considérable. L'inspecteur Harry Callahan, peu apprécié par ses supérieurs en raison de ses méthodes plutôt expéditives, est chargé de l'affaire, et se voit contraint de faire équipe avec Chico Gonzalez, une jeune recrue...

******

 MON AVIS:

Lorsqu'on parle de Clint Eastwood, on pense tout de suite à la mythique << Trilogie du Dollar >> de Sergio Leone... mais aussi à Harry Callahan, autre rôle emblématique de l'acteur américain. Premier volet de la célèbre saga, réalisé par Don Siegel en 1971, << L'inspecteur Harry >> (<< Dirty Harry >> en version originale, ce qui signifie << Harry le Charognard >>) fut un film très controversé en son temps, qui suscita de vives polémiques lors de sa sortie, avant de s'imposer - au fil des années - comme une oeuvre culte.

Clint Eastwood, parfait (comme toujours !), endossait ici l'un de ses rôles les plus marquants, mais aussi l'un des plus critiqués. Ce personnage de flic << anti-héros >> qui cherche à imposer sa propre idée de la justice choqua les bonnes moeurs de l'époque et valut à Eastwood de nombreux reproches, puisqu'il fut notamment traité de raciste et de facho, ce qui n'empêcha pas pour autant le personnage d'Harry Callahan de rentrer dans la légende. Crevant littéralement l'écran, Eastwood se livre à un saississant jeu de la mort face à Andrew Robinson, impeccable dans le rôle du tueur Scorpion.

Le scénario, très bien écrit, s'attira les foudres de la presse en prônant l'auto-défense et en dressant une peinture féroce du milieu de la justice, qui ferme parfois les yeux sur les actes de certains coupables. C'est justement ici que << L'inspecteur Harry >> trouve toute sa force, puisque cette dénonciation d'une justice qui n'applique pas toujours la loi comme il le faudrait est, hélas, encore d'actualité aujourd'hui. Les couleurs très sombres et la superbe musique de Lalo Schifrin confèrent à cet excellent polar une ambiance très noire et très représentative du cinéma des années 1970.

******

 EN CONCLUSION:

Pour finir en beauté, je terminerai en citant cette inoubliable réplique prononcée par Clint Eastwood à deux reprises: << Je sais ce que tu penses: "C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ?". Si tu veux savoir, dans tout ce bordel, j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un 44 Magnum, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question: "Est-ce que je tente ma chance ?". Vas-y, tu la tentes ou pas ?... >>.

K.H.

 AVIS PERSONNEL: Pour adolescents et adultes.

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce (Cette B.A. est en V.O. non sous-titrée)



Voir les commentaires

Repost 0
Published by kleinhase - dans Les bons films
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 23:47

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT

Film américain

Titre original: << Indiana Jones and the temple of doom >>

Genre: Aventures

Durée: 1h58

(Tous publics)

******

 L'HISTOIRE:

Shanghai, 1935. Dans un cabaret tenu par un redoutable chef de gang, l'archéologue et aventurier Indiana Jones, qui convoite un précieux diamant, tente de négocier son acquisition avec le sinistre propriétaire des lieux. Il échappe de justesse à la mort en profitant de la pagaille générale qu'il a déclenchée pour récupérer le joyau et un contrepoison. Grâce à la complicité de Demi-Lune, un petit Chinois très débrouillard, Indiana parvient finalement à s'enfuir, entraînant dans son sillage Willie Scott, la chanteuse du cabaret...

******

 MON AVIS:

Le premier << Indiana Jones >> que j'ai vu et qui a donc bercé mon enfance. Réalisé par Steven Spielberg en 1984, << Indiana Jones et le temple maudit >> a toujours été considéré comme le moins réussi de la saga par Spielberg lui-même et par les fans. Pour ma part, je trouve que ce film constitue un divertissement de très grande qualité, même si il est vrai que le scénario de ce second opus est peut-être un peu trop classique par rapport à celui des << Aventuriers de l'Arche perdue >> ou de << Indiana Jones et la dernière croisade >>. Rappelons que c'est pour ce << Indiana Jones et le temple maudit >> que fut créée la classification américaine PG-13 par la Motion Picture Association of America (MPAA), ce classement indiquant que certaines scènes du film peuvent choquer des enfants de moins de 13 ans, et que l'on conseille donc fortement à ceux-ci d'être accompagnés par leurs parents.

Harrison Ford, très charismatique, est égal à lui-même, incarnant à merveille le héros que l'on voit dans notre imagination. A ses côtés, l'énergique Kate Capshaw (qui deviendra l'épouse de Spielberg après le tournage de ce film) nous livre une prestation hilarante et croustillante. Avec Harrison Ford, elle forme un couple particulièrement explosif et savoureux, jouant tour à tour la carte de l'humour et du romantisme. Le jeune Jonathan Ke Quan, inoubliable Demi-Lune, est, quant à lui, époustouflant de naturel et de justesse. L'inquiétant Amrish Puri prête son regard machiavélique au méchant de l'histoire, qu'il interprète avec talent et délectation.

L'histoire, rondement menée, nous entraîne cette fois-ci en Inde, et plus précisément dans une secte maléfique, où notre cher Indy devra à nouveau affronter mille et uns dangers afin de ramener la paix dans un village maudit. Dès le début, le ton est donné: Spielberg nous emmène dans son univers à travers cette trépidante aventure, pleine d'humour et d'action. Les péripéties s'enchaînent sur un rythme infernal, dans des paysages majestueux et dans des décors très bien construits, le tout sur la prestigieuse musique du grand John Williams. Si quelques scènes assez brutales (l'arrachage de coeur, les enfants esclaves) peuvent heurter certains spectateurs (âmes sensibles s'abstenir), l'ensemble s'avère très efficace et très distrayant, malgré ce côté assez noir.

******

 EN CONCLUSION:

Impeccablement interprété et mis en scène, ce deuxième volet des tribulations du téméraire Indiana Jones se révèle toujours aussi mouvementé, spectaculaire et inventif, quoique plus sombre et plus violent.

K.H.

 AVIS PERSONNEL: Pour adolescents et adultes.

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce (Cette B.A. est en V.O. non sous-titrée)



Repost 0
Published by kleinhase - dans Films cultes !
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 16:53

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

Paramount Pictures

LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE

Film américain

Titre original: << Raiders of the Lost Ark >>

Genre: Aventures

Durée: 1h54

(Tous publics)

******

 L'HISTOIRE:

1936. Archéologue émérite et professeur d'université, Indiana Jones parcourt le monde à la recherche de trésors oubliés. En expédition au plus profond d'une jungle d'Amérique du Sud, il pénètre dans une sépulture et doit déjouer de multiples pièges avant de s'emparer de la précieuse pierre qu'il convoitait. Mais alors qu'il se croit tiré d'affaire, il tombe entre les mains de René Belloq, un archéologue français sans scrupule, qui le déleste de son butin. De retour aux Etats-Unis, Indiana est contacté par des agents des services secrets américains, qui le chargent de retrouver la fameuse Arche d'Alliance, contenant les tables de la loi brisées par Moïse il y a plus de 3000 ans...

******

 MON AVIS:

1981: Steven Spielberg, alors âgé de 35 ans, est déjà un réalisateur de renom, salué pour des oeuvres telles que << Duel >> (1971), << Les dents de la mer >> (1975) ou encore << Rencontres du 3ème type >> (1977). En cette année 1981, Spielberg réfléchit au sujet de son sixième long-métrage: il aimerait beaucoup réaliser un épisode de << James Bond >>. Malheureusement pour lui, le producteur de la saga, Albert R. Broccoli, refuse sous prétexte qu'il faut obligatoirement être britannique !

C'est alors que George Lucas, le metteur en scène de << Star Wars >>, va proposer à Spielberg un tout autre projet... Quelques mois plus tard sortait sur les écrans << Les Aventuriers de l'Arche perdue >>, un film qui allait rapidement devenir culte, et qui donnait naissance à l'un des plus célèbres héros du 7ème Art: Indiana Jones, l'archéologue-aventurier au fouet et au chapeau. Rappelons que << Les Aventuriers de l'Arche perdue >> obtint 4 Oscars en 1982.

Harrison Ford, à la fois drôle, séduisant et très fort (c'est le cas de le dire !), allait accéder à la gloire grâce à ce mythique rôle, sans aucun doute son meilleur. Avec talent et élégance, il multiplie les actes de bravoure, tout en s'imposant comme l'archétype du héros idéal que l'on se fait dans notre imaginaire. A ses côtés, la rayonnante Karen Allen, au charme irrésistiblement ravageur, lui donne la réplique de façon croustillante. Paul Freeman incarne avec subtilité le méchant de l'histoire, tandis que Denholm Elliott et John Rhys-Davies complètent le casting avec jubilation.

Le scénario, incroyablement touffu et délirant, est savamment écrit et orchestré par le maître Spielberg. Pendant près de 2 heures, on est tenu en haleine par cette fantastique histoire, et on ne voit pas le temps passer ! Pour notre plus grand bonheur, Spielberg a réuni tous les ingrédients qui font la recette du parfait film d'aventures: de l'humour (cette oeuvre regorge de moments véritablement hilarants !), du romantisme (quand un aventurier charismatique et courageux rencontre une jeune femme déterminée au caractère bien trempé, ça donne une belle histoire d'amour !), et surtout, de l'inventivité, beaucoup d'inventivité (la main de Dieu qui punit ceux qui ont touché l'Arche d'Alliance), le tout sur un rythme d'enfer et dans des paysages littéralement envoûtants. A noter aussi les spectaculaires effets spéciaux, les impressionnantes cascades, et bien sûr, l'inoubliable musique de John Williams, sans qui ce film ne serait sans doute pas ce qu'il est, c'est à dire un chef-d'oeuvre !

******

 EN CONCLUSION:

Tout en confirmant, une fois encore, l'immense étendue de son savoir-faire, Steven Spielberg réinventait avec brio le cinéma d'aventures, à travers cette passionnante et surprenante chasse au trésor, qui annonçait déjà - de façon exceptionnelle - le début d'une saga prometteuse, aujourd'hui célèbre dans le monde entier.

Harrison Ford. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

K.H.

 AVIS PERSONNEL: Pour adolescents et adultes.

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce (Cette B.A. est en V.O. non sous-titrée)



Voir les commentaires

Repost 0
Published by kleinhase - dans Films cultes !
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 23:56

LE SONDAGE EST TERMINE !

Je tiens à remercier les 6 personnes qui ont eu l'immense gentillesse de participer à ce quatrième sondage :) J'ai également pris en compte mon vote personnel :D Les résultats seront publiés très bientôt, au rythme d'une réponse par jour ;-)

Pour consulter les résultats, il faut cliquer sur les titres ci-dessous:

1) Années 1930/1940/1950/1960: votre comédie musicale américaine préférée

2) Années 1970/1980/1990/2000: votre comédie musicale américaine préférée

3) Votre comédie musicale française préférée

4) Votre couple de danseurs préféré

5) Votre chanson préférée

******

A l'occasion de la sortie en salles de << Disco >>, je vous propose un sondage spécial entièrement consacré aux comédies musicales d'hier et d'aujourd'hui.

Dès les années 1930, la comédie musicale a commencé à tenir une place très importante dans l'histoire du 7ème Art. Popularisée par les Américains, grâce à des classiques comme << Le chanteur de jazz >>, << Entrons dans la danse >> ou encore << Un Américain à Paris >>; la comédie musicale a eu, en revanche, plus de mal à s'adapter en France, malgré des essais réussis tels que << Peau d'âne >>.

A l'occasion de la sortie en salles de << Disco >>, je vous propose un petit sondage spécial entièrement consacré aux comédies musicales. C'est très simple, il suffit juste de répondre aux 5 questions ci-dessous (si vous le désirez, vous pouvez expliquer vos choix en quelques mots), soit en laissant un commentaire sur cet article (les commentaires seront masqués jusqu'à la publication des résultats), ou bien, vous pouvez également m'envoyer votre vote par mail, en cliquant sur Ecrire à l'auteur. Vous pouvez voter jusqu'au 25 avril inclus.

Voici les questions:

1) Parmi ces 5 comédies musicales américaines phares des années 1930/1940/1950/1960, laquelle préférez-vous ?:

 Le Magicien d'Oz de Victor Fleming (1939)

 Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly (1952)

 Tous en scène de Vincente Minnelli (1953)

 West Side Story de Robert Wise et Jerome Robbins (1961)

 Mary Poppins de Robert Stevenson (1964)

2) Parmi ces 5 comédies musicales américaines phares des années 1970/1980/1990/2000, laquelle préférez-vous ?:

 La fièvre du samedi soir de John Badham (1977)

 Flashdance de Adrian Lyne (1983)

 Dirty dancing de Emile Ardolino (1987)

 Moulin Rouge de Baz Luhrmann (2001)

 Chicago de Rob Marshall (2003)

3) Parmi ces 5 comédies musicales << à la française >>, laquelle préférez-vous ?:

 Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy (1964)

 Les demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967)

 L'homme orchestre de Serge Korber (1970)

 Podium de Yann Moix (2004)

 Disco de Fabien Onteniente (2008)

4) Parmi ces 2 célèbres couples de danseurs, lequel préférez-vous ?:

Collection Christophe L. Fred Astaire & Ginger Rogers

Corbis Sygma Gene Kelly & Cyd Charisse Corbis Sygma

5) Et enfin, parmi ces 6 célèbres chansons tirées de films musicaux, laquelle préférez-vous ? (si vous ne connaissez pas ou si vous ne vous souvenez pas des chansons, cliquez sur le mot VIDEO pour les écouter):

 << Somewhere over the rainbow >> chantée par Judy Garland dans << Le Magicien d'Oz >> (VIDEO)

 << I'm singing in the rain >> chantée par Gene Kelly dans << Chantons sous la pluie >> (VIDEO)

 << Shine on my shoe >> chantée par Fred Astaire dans << Tous en scène >> (La vidéo n'est malheureusement plus disponible !)

Natalie Wood et Richard Beymer. Carlotta Films << Maria >> chantée par Richard Beymer dans << West Side Story >> (VIDEO)

 << Nous sommes deux soeurs jumelles >> chantée par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac dans << Les demoiselles de Rochefort >> (VIDEO)

 << She's like the wind >> chantée par Patrick Swayze dans << Dirty dancing >> (VIDEO)

Alors, entrez dans la danse et votez ! :D



Repost 0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 23:55

La 5ème et dernière question de ce grand sondage spécial comédies musicales était, je vous le rappelle: parmi ces 6 célèbres chansons tirées de films musicaux, laquelle préférez-vous ? (si vous ne connaissez pas ou si vous ne vous souvenez pas des chansons, cliquez sur le mot VIDEO pour les écouter):

 << Somewhere over the rainbow >> chantée par Judy Garland dans << Le Magicien d'Oz >> (VIDEO)

 << I'm singing in the rain >> chantée par Gene Kelly dans << Chantons sous la pluie >> (VIDEO)

 << Shine on my shoe >> chantée par Fred Astaire dans << Tous en scène >> (La vidéo n'est malheureusement plus disponible !)

George Chakiris. Carlotta Films << Maria >> chantée par Richard Beymer dans << West Side Story >> (VIDEO)

 << Nous sommes deux soeurs jumelles >> chantée par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac dans << Les demoiselles de Rochefort >> (VIDEO)

 << She's like the wind >> chantée par Patrick Swayze dans << Dirty dancing >> (VIDEO)

Et vous avez préféré...

I'm singing in the rain !

Avec 4 voix, on peut tout simplement dire que cette fameuse chanson, véritable hymne au bonheur et à la joie de vivre, a réussi le pari de nous faire aimer la pluie les jours de mauvais temps, et lorsqu'on écoute cette chanson, on a presque envie de bondir dans les flaques d'eau ! Pour la petite anecdote, le scénario de << Chantons sous la pluie >> fut écrit après les chansons: les scénaristes durent donc imaginer une histoire dans laquelle ces chansons s'inséreraient parfaitement. Lorsque la chanson << I'm singing in the rain >> fut tournée, la pluie était en fait un mélange d'eau et de lait, ceci la rendant mieux visible à l'écran, cependant, elle fit rétrécir l'habit en laine porté par Gene Kelly. Ce dernier avait d'ailleurs de la fièvre lorsqu'il tourna cette inoubliable séquence.

 Un vote pour << Somewhere over the rainbow >>. Cette mémorable chanson, qui, pour beaucoup de gens, incarne les rêves et les espoirs d'une jeunesse aspirant à un monde idéal d'amour et de joie, fut écrite en une nuit, mais fut presque intégralement coupée dans le film << Le Magicien d'Oz >>, car elle en ralentissait la cadence. Ce qui ne l'empêcha pas pour autant de devenir un classique et d'être reprise dans le monde entier.

Natalie Wood et Richard Beymer. Carlotta Films Un vote pour << Maria >>. Cette incontournable chanson, terriblement romantique, est restée définitivement gravée dans les oreilles de bon nombre de spectateurs.

 Aucun vote pour << Shine on my shoe >>, qui, malgré son énergie incroyable et sa surprenante inventivité, ne vous a visiblement pas emballé.

 Aucun vote pour << Nous sommes deux soeurs jumelles >>. Pour la petite histoire, tous les comédiens jouant dans << Les demoiselles de Rochefort >> furent doublés pour le chant, à l'exception de Danielle Darrieux. Des centaines d'auditions ont été nécessaires pour trouver des voix chantées semblables aux voix parlées des acteurs.

 Aucun vote pour << She's like the wind >>, malgré l'indéniable talent de chanteur de Patrick Swayze.



Repost 0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 01:32

La question 4 de ce grand sondage spécial comédies musicales était, je vous le rappelle: parmi ces 2 célèbres couples de danseurs, lequel préférez-vous ?:

Collection Christophe L. Fred Astaire & Ginger Rogers

Corbis Sygma Gene Kelly & Cyd Charisse Corbis Sygma

Et vous avez préféré...

Gene Kelly & Cyd Charisse !

Avec 4 voix, on peut dire que le (magnifique) couple composé par le pétillant Gene Kelly et la sublime Cyd Charisse vous a littéralement séduit ! Formant un duo de choc et de charme, les deux stars ont, par leur talent et leur grâce, illuminé quelques-uns des plus beaux classiques de la comédie musicale américaine des années 1950, tels que << Chantons sous la pluie >>, << Brigadoon >> ou encore << Beau fixe sur New York >>. (A voir sur le blog: le portrait consacré à Gene Kelly).

Ginger Rogers et Fred Astaire. Editions Montparnasse De son côté, le couple Fred Astaire/Ginger Rogers s'en tire également avec les honneurs, puisqu'il a réussi à charmer 2 d'entre vous. Formant un couple modèle, Fred Astaire et Ginger Rogers se sont imposés, dès les années 1930, comme le tandem idéal du parfait couple de danseurs, alliant séduction, talent et élégance. Fred Astaire et Ginger Rogers se sont donnés la réplique dans 10 films, parmi lesquels on peut notamment citer << Le danseur du dessus >>, << Sur les ailes de la danse >> ou encore << Entrons dans la danse >>.



Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 15:17

La question 3 de ce grand sondage spécial comédies musicales était, je vous le rappelle: parmi ces 5 comédies musicales << à la française >>, laquelle préférez-vous ?:

 Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy (1964)

 Les demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967)

 L'homme orchestre de Serge Korber (1970)

 Podium de Yann Moix (2004)

 Disco de Fabien Onteniente (2008)

Et vous avez préféré...

Les parapluies de Cherbourg !

Avec 2 voix, << Les parapluies de Cherbourg >> s'impose donc comme votre comédie musicale française préférée. Classique incontournable des années 1960, ce film légendaire remporta la Palme d'Or au Festival de Cannes de 1964, et projeta Catherine Deneuve, alors inconnue, sous les feux des projecteurs.

 Deux votes également pour << L'homme orchestre >>. Un peu tombée dans l'oubli aujourd'hui, cette petite comédie sympathique et distrayante donnait à Louis de Funès l'occasion de nous montrer ses talents de danseur et de chanteur, tout en nous racontant à sa manière - irrésistible - la fable du << Loup et l'Agneau >>. (Pour plus de détails, voir ma critique).

 << Les demoiselles de Rochefort >> n'ont su séduire qu'une seule personne. Ce film culte réunissait pour la première et dernière fois à l'écran Catherine Deneuve et sa soeur Françoise Dorléac. Rappelons que cette dernière mourut tragiquement dans un accident de voiture, quelques semaines seulement après la sortie de cette oeuvre. La bande originale de ce film, très célèbre, eut l'honneur d'être nominée aux Oscars.

Benoît Poelvoorde. Mars Distribution Un seul vote aussi pour << Podium >>. Adaptant lui-même son roman éponyme sur le grand écran, le réalisateur Yann Moix offrait ici un rôle en or à Benoît Poelvoorde, qui prête ses traits au déjanté Bernard Frédéric, sosie de Claude François.

 Par contre, on ne peut pas dire que << Disco >> a attiré les foules, puisqu'il n'a recueilli aucun vote et n'a donc visiblement convaincu personne. Deux ans après << Camping >>, Franck Dubosc et le cinéaste Fabien Onteniente se retrouvent pour cette comédie musicale sans prétention, qui ressuscite de façon plutôt franchouillarde les années disco.



Repost 0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 15:13

La question 2 de ce grand sondage spécial comédies musicales était, je vous le rappelle: parmi ces 5 comédies musicales américaines phares des années 1970/1980/1990/2000, laquelle préférez-vous ?:

 La fièvre du samedi soir de John Badham (1977)

 Flashdance de Adrian Lyne (1983)

 Dirty dancing de Emile Ardolino (1987)

 Moulin Rouge de Baz Luhrmann (2001)

 Chicago de Rob Marshall (2003)

Et vous avez préféré...

Flashdance !

Avec 2 voix, << Flashdance >> remporte donc le titre de votre comédie musicale américaine préférée des années 1970/1980/1990/2000. Grand succès de l'année 1983, << Flashdance >> (que j'ai dû voir une fois, il y a très longtemps !), s'est imposé, au fil des années, comme un film culte, et sa chanson phare, << What a feeling >>, est restée gravée dans toutes les mémoires.

 << Dirty dancing >> (que j'ai vu une fois, il y a quelques années) a également recueilli 2 voix et arrive donc à la seconde place de ce classement. Grand succès de l'année 1987, << Dirty dancing >> révéla Patrick Swayze, alors inconnu, au grand public.

 Une seule voix pour << Moulin Rouge >>, qui finit donc troisième. Film phare de l'année 2001, cette prestigieuse comédie musicale, qui réunit Nicole Kidman et Ewan McGregor, a remporté 2 Oscars et 3 Golden Globes.

Renée Zellweger et Richard Gere. TFM Distribution Un seul vote aussi pour << Chicago >>, qui prend donc la quatrième place. Complètement passé inaperçu en 2003, malgré un fabuleux trio d'acteurs réunissant Richard Gere, Renée Zellweger et Catherine Zeta-Jones, << Chicago >> a néanmoins obtenu l'Oscar du meilleur film.

 En revanche, il n'y a eu aucun vote pour << La fièvre du samedi soir >>. Film symbolique des années disco, dont la bande originale s'est vendue à près de 20 millions d'exemplaires à travers le monde, << La fièvre du samedi soir >> ouvrit les portes de la gloire à John Travolta, alors inconnu.



Repost 0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 22:00

La question 1 de ce grand sondage spécial comédies musicales était, je vous le rappelle: parmi ces 5 comédies musicales américaines phares des années 1930/1940/1950/1960, laquelle préférez-vous ?:

 Le Magicien d'Oz de Victor Fleming (1939)

 Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly (1952)

 Tous en scène de Vincente Minnelli (1953)

 West Side Story de Robert Wise et Jerome Robbins (1961)

 Mary Poppins de Robert Stevenson (1964)

Et vous avez préféré...

Chantons sous la pluie !

Avec 3 voix, << Chantons sous la pluie >> s'impose donc sans peine comme votre comédie musicale américaine préférée des années 1930/1940/1950/1960. Irrésistible satire sur les débuts du cinéma parlant à Hollywood, << Chantons sous la pluie >> est aussi une époustouflante comédie musicale, aux chorégraphies endiablées et aux chansons mondialement célèbres. Deux fois nominé aux Oscars, ce grand classique, réalisé en 1952, n'a absolument rien perdu de son éclatante beauté et de sa bonne humeur communicative, et se révèle être un remède très efficace contre la mélancolie, qui, les jours de mauvais temps, nous donnerait presque envie de... chanter sous la pluie ! (Pour plus de détails, voir ma critique).

George Chakiris. Carlotta Films << West Side Story >> arrive en deuxième position avec 2 voix. Incontournable classique du 7ème Art, récompensé par 10 Oscars, << West Side Story >> est un << Roméo et Juliette >> des temps modernes, qui nous conte, avec beaucoup de poésie, l'histoire d'amour impossible entre Tony (Richard Beymer) et Maria (Natalie Wood), tous deux issus de deux clans rivaux, les Jets et les Sharks.

 Avec une voix, << Le Magicien d'Oz >> prend la troisième place du podium. Victor Fleming, le réalisateur d'<< Autant en emporte le vent >>, nous fait vivre ici un fantastique voyage au pays des rêves, en compagnie de Dorothy (Judy Garland), une jeune fille du Kansas qui, après avoir fait une fugue, est aspirée par une tornade et est déportée dans l'univers féerique d'Oz. Grand classique de la comédie musicale, ce film a obtenu 2 Oscars. (Pour plus de détails, voir ma critique).

Julie Andrews et Dick Van Dyke.  Un seul vote aussi pour << Mary Poppins >>, qui arrive donc à la quatrième place de ce classement. Adaptation cinématographique d'un célèbre roman publié en 1934, ce grand classique des studios Disney, couronné par 5 Oscars, fut le premier film à mêler prises de vues réelles et images d'animation. C'est supercalifragilisticexpialidocious ! (Pour plus de détails, voir ma critique).

 En revanche, personne n'a voté pour << Tous en scène >>. Tournée en même temps que << Chantons sous la pluie >>, cette flamboyante comédie musicale dépeint avec beaucoup d'humour le monde du spectacle, tout en nous en mettant plein la vue à travers des superbes numéros de danses, tout aussi impressionnants que féeriques. Lauréat de 3 Oscars, << Tous en scène >> remporta un grand succès auprès du public, ce qui permit de relancer la carrière de Fred Astaire, qui avait alors du mal à retrouver la confiance des producteurs. (Pour plus de détails, voir ma critique). 



Repost 0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 17:08

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

PSYCHOSE

Film américain

Titre original: << Psycho >>

Genre: Thriller

Durée: 1h48

(Noir & blanc)

(Interdit aux moins de 12 ans)

******

 L'HISTOIRE:

Un vendredi 11 décembre, vers 15 heures, dans la ville de Phoenix, en Arizona. Marion Crane, une jeune femme honnête et respectable, en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l'entend. Son métier ne la passionne plus et Sam Loomis, son amant, ne peut l'épouser. Or, ce jour-là, lorsqu'elle se rend à son travail, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque... la tentation est beaucoup trop grande, et Marion s'enfuit avec l'argent. Mais la panique commence très vite à se faire sentir: partagée entre l'angoisse de se faire prendre et l'excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu'elle ne connaît pas. La pluie commence à devenir battante, et aveuglée, Marion s'égare et atterrit devant un motel tenu par le mystérieux Norman Bates...

******

 MON AVIS:

D'un pas plutôt tremblant, j'insère timidement le DVD de << Psychose >> dans mon lecteur. Ayant entendu dire que << Psychose >> était le film le plus angoissant d'Alfred Hitchcock avec << Les oiseaux >> (que je ne connais pas, je précise), j'ai longuement hésité avant de le voir. Mais ma curiosité étant, malgré tout, plus forte encore que mon appréhension; j'ai finalement pris mon courage à deux mains, et hier, je me suis enfin décidée à regarder ce fameux << Psychose >>, cramponnée à mon siège, le coeur battant à 100 à l'heure et la tension grimpant petit à petit.

Une heure et quarante-huit minutes plus tard, lorsque le mot << Fin >> s'est inscrit sur mon téléviseur, le seul mot que je pouvais prononcer était << Whaou ! >>. Inspiré d'un roman éponyme de Robert Bloch, ce chef-d'oeuvre, tourné en 1960, n'a rien perdu de sa puissance exceptionnelle et se révèle toujours aussi flippant, surtout lorsqu'on le découvre pour la première fois. Hitchcock reste décidément LE maître absolu du suspense.

Janet Leigh, avec son regard de biche et sa troublante beauté, nous livre une très belle performance d'actrice, sobre et efficace à la fois. Son personnage de jeune femme honnête et respectable se retrouvant soudainement pris au piège est littéralement captivant. Mais de ce film, on retiendra surtout l'hallucinante interprétation d'Anthony Perkins, alias Norman Bates, qui, avec ses yeux perçants de folie et son sourire diabolique, parviendrait même à déstabiliser le plus insensible des spectateurs. Ce qui est le plus fascinant, c'est que son personnage a deux facettes, l'une attachante et l'autre détestable, d'où le côté étrangement envoûtant qui se dégage de sa remarquable composition, certainement l'une des plus belles qu'un acteur puisse donner. Les personnages secondaires ne sont pas oubliés pour autant et font la part belle aux autres comédiens, de Vera Miles à John Gavin, en passant par Martin Balsam, tous parfaits.

L'histoire, très bien ficelée et plus complexe qu'il n'y paraît, est particulièrement macabre et vous glace le sang, et rien qu'en y repensant, j'en ai encore des frissons dans le dos. La mise en scène d'Hitchcock est, une fois encore, magistrale. Les décors, très lugubres et très sombres, sont effrayants, et le choix d'avoir tourné ce film en noir & blanc rend l'intrigue encore plus stressante et énigmatique. L'inoubliable scène de la douche, l'une des plus étudiées dans le monde, a un peu vieillie mais reste cependant très impressionnante, même si, personnellement, c'est surtout le terrible dénouement qui m'a époustouflée. Soulignons aussi l'excellente musique de Bernard Herrmann, qui contribue grandement à la réussite de cette oeuvre.

******

 EN CONCLUSION:

Servi par une mise en scène virtuose et une interprétation de très grande qualité, << Psychose >> est assurément l'un des plus grands films de suspense de tous les temps, et il fait aussi incontestablement partie de ces films qui, très longtemps après le premier visionnage, vous bouleversent encore et vous donnent la chair de poule. Bref, encore un chef-d'oeuvre de plus dans la filmographie de Sir Alfred, et encore un grand moment de cinéma pour le spectateur. Incontournable.

K.H.

 AVIS PERSONNEL: Pour adolescents et adultes.

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce (Cette B.A. est en V.O. non sous-titrée)



Repost 0
Published by kleinhase - dans Chefs-d'oeuvre
commenter cet article

Présentation

  • : Le Cinéma de Kleinhase
  • Le Cinéma de Kleinhase
  • : Et oui, les petits lapins aiment eux aussi le cinéma... et en dehors des carottes, j'aime sortir de mon terrier pour visionner des films ! Bonne visite et bonne lecture !
  • Contact

Recherche

Liens