Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 15:37

LE SONDAGE EST TERMINE !

Exceptionnellement, j'ai pris en compte les votes des deux retardataires, Catherine et Eddy; ce qui nous fait donc un total de 5 votes (en comptant le mien). J'adresse un grand merci aux 4 personnes qui ont eu la gentillesse de voter. Les résultats seront publiés la semaine prochaine, au rythme d'une réponse par jour.

Pour consulter les résultats, il faut cliquer sur les titres ci-dessous:

1) Votre film christique préféré

2) Votre Jésus préféré

3) Votre péplum biblique préféré

4) Votre film parodique préféré

******

Pâques approchant à grands pas, je vous propose un petit sondage spécial consacré aux films ayant abordé la religion.

Depuis les débuts du cinéma jusqu'à nos jours, la religion a toujours été une grande source d'inspiration pour les réalisateurs. Elle a été abordée sous toutes les formes et sur tous les tons, de manière sérieuse, ironique, humoristique ou même parfois de façon polémique. Que l'on soit croyant ou non, nous avons tous vu au moins une fois dans notre vie un film abordant la religion.

Pâques approchant à grands pas, je vous propose justement un petit sondage spécial, consacré aux films sur la religion. Cette idée de sondage m'est venue soudainement à l'esprit, mais j'ai longuement hésité avant de vous le proposer, car il est vrai que la religion au cinéma est un sujet assez épineux. Finalement, après réflexion, j'ai décidé de faire l'essai et de tester si ce sondage peut intéresser certains d'entre vous.

C'est très simple, il suffit juste de répondre aux 4 questions ci-dessous, soit en laissant un commentaire sur cet article (les commentaires seront masqués jusqu'à la publication des résultats), ou bien, vous pouvez également m'envoyer vos réponses par mail, en cliquant sur Ecrire à l'auteur. Vous pouvez voter jusqu'au 21 mars inclus.

Voici les questions:

1) Parmi ces 4 films consacrés au Christ, lequel préférez-vous ?:

 L'Evangile selon Saint Matthieu de Pier Paolo Pasolini (1964)

 Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli (1977)

 La dernière tentation du Christ de Martin Scorsese (1988)

 La Passion du Christ de Mel Gibson (2004)

2) Parmi ces 4 acteurs ayant interprété le Christ, lequel préférez-vous ?:

 Enrique Irazoqui tenait le rôle du Christ dans << L'Evangile selon Saint Matthieu >>

 Robert Powell tenait le rôle du Christ dans << Jésus de Nazareth >>

 Willem Dafoe tenait le rôle du Christ dans << La dernière tentation du Christ >>

Jim Caviezel. Icon Productions Jim Caviezel tenait le rôle du Christ dans << La Passion du Christ >>

3) Parmi ces 5 péplums << bibliques >>, lequel préférez-vous ?:

 Quo Vadis ? de Mervyn LeRoy (1951)

 La Tunique de Henry Koster (1953)

 Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille (1956)

 Ben-Hur de William Wyler (1959)

 Barabbas de Richard Fleischer (1962)

4) Et enfin, parmi ces 2 films parodiant (gentiment) la religion, lequel préférez-vous ?:

 Monty Python, la vie de Brian de Terry Jones (1978)

 Les Rois Mages de Didier Bourdon et Bernard Campan (2001)



Repost 0
Published by kleinhase - dans Spécial Pâques
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 15:34

La 4ème et dernière question de ce grand sondage spécial Pâques était, je vous le rappelle: parmi ces 2 films parodiant (gentiment) la religion, lequel préférez-vous ?:

 Monty Python, la vie de Brian de Terry Jones (1978)

 Les Rois Mages de Didier Bourdon et Bernard Campan (2001)

Et vous avez préféré...

Terry Jones, Graham Chapman et Eric Idle. Carlotta Films

Monty Python, la vie de Brian !

Adeptes de la loufoquerie et du non-sens, les Monty Python (Terry Jones, Terry Gilliam, John Cleese, Eric Idle, Michael Palin et Graham Chapman) restent les maîtres de l'humour << so british >>, fondé sur l'absurdité la plus totale. En 1978, les six compères s'attaquent à la religion avec << La vie de Brian >>, une comédie délirante parodiant la vie du Christ. Je sais que j'ai déjà vu ce film une fois, il y a quelques années, mais j'en ai un souvenir trop vague pour pouvoir faire une critique détaillée. En tout cas, ce Nouveau Testament revu et corrigé par les Monty Python a fait rire 2 d'entre vous et s'impose donc sans peine comme votre film << religieux parodique >> préféré.

Pascal Légitimus, Didier Bourdon et Bernard Campan. Pathé Distribution Pas de vote pour le film des Inconnus (Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus). Sorti en 2001, << Les Rois Mages >> est une comédie à la sauce des << Visiteurs >>, nous racontant l'extraordinaire aventure des trois rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar; qui, par erreur, se retrouvent en plein 21ème siècle.



Repost 0
Published by kleinhase - dans Spécial Pâques
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 16:29

La question 3 de ce grand sondage spécial Pâques était, je vous le rappelle: parmi ces 5 péplums << bibliques >>, lequel préférez-vous ?:

 Quo Vadis ? de Mervyn LeRoy (1951)

 La Tunique de Henry Koster (1953)

 Les Dix Commandements de Cecil B. DeMille (1956)

 Ben-Hur de William Wyler (1959)

 Barabbas de Richard Fleischer (1962)

Et vous avez préféré...

Stephen Boyd et Charlton Heston. Metro Goldwyn Mayer (MGM)

Ben-Hur !

Incontournable classique du 7ème Art, couronné par 11 Oscars, << Ben-Hur >> reste un pilier, un monument phare dans l'histoire du péplum. Adaptation de << A Tale of Christ >>, un roman écrit en 1880 par le général américain Lew Wallace (et qui fut porté 2 fois à l'écran auparavant: la première fois en 1907 par Sidney Alcott et la seconde en 1925 par Fred Niblo), ce chef-d'oeuvre nous raconte le destin exceptionnel de Judas Ben-Hur, un noble prince juif, trahi par son ami d'enfance, le tribun Messala. Parce qu'il a refusé d'aider ce dernier à massacrer des rebelles juifs, Judas se voit condamné aux galères par Messala lui-même, tandis que sa mère et sa soeur sont jetées en prison. Ivre de vengeance, Judas affrontera son ennemi au cours d'une mémorable course de chars. En plus d'être un péplum grandiose et impressionnant, << Ben-Hur >> est aussi un film d'une très grande profondeur, mêlant spectaculaires morceaux de bravoure et émouvantes scènes intimistes. << Ben-Hur >>, c'est tout simplement une course vers la foi, qui a su convaincre 3 d'entre vous. (Pour plus de détails, voir ma critique).

Peter Ustinov. Metro Goldwyn Mayer (MGM) << Quo Vadis ? >> arrive en deuxième position avec une voix. Ce flamboyant péplum, mis en scène avec fougue et panache, nous transporte dans la Rome antique de Néron et nous conte le tragique destin des premiers martyrs chrétiens. Bénéficiant d'une distribution exceptionnelle (Robert Taylor, Deborah Kerr, Peter Ustinov...) et de séquences inoubliables (les jeux du cirque, l'incendie de Rome...), << Quo Vadis ? >> reste une référence en matière de péplum. (Pour plus de détails, voir ma critique).

 Aucun vote pour << La Tunique >>, qui doit sa célébrité du fait que ce soit le premier film à avoir été tourné en Cinémascope. Ce péplum nous raconte le destin de Marcellus Gallio (interprété par Richard Burton), un jeune soldat romain qui a assisté à la crucifixion du Christ et a gagné sa tunique en jouant aux dés, une tunique qui sera bientôt l'objet de toutes les convoitises et qui changera à jamais la vie de Marcellus. Rappelons que ce film eut une suite, intitulée << Les Gladiateurs >>, et qui fut tournée en même temps. (Pour plus de détails, voir ma critique).

Charlton Heston. Collection Christophe L. En 1923, le cinéaste Cecil B. DeMille portait pour la première fois à l'écran le destin du prophète Moïse dans une première version des << Dix Commandements >>. Trente-trois ans plus tard, en 1956, disposant de moyens plus importants, il a alors l'idée d'en faire un remake, encore plus grandiose, avec Charlton Heston et Yul Brynner dans les rôles principaux. Trois scènes sont restées cultes: le buisson ardent, le franchissement de la mer Rouge et la donation des dix commandements sur le mont Sinaï. Ce film n'a obtenu aucun vote, ce qui ne l'empêche pas pour autant de rester un incontournable classique. (Pour plus de détails, voir ma critique).

 Injustement tombé dans l'oubli, << Barabbas >> nous raconte le destin du célèbre voleur, qui fut libéré à la place de Jésus et qui, jusqu'à la fin de sa vie, se verra sans cesse rattrapé par ce lourd passé. N'ayant obtenu aucun vote, ce film met pourtant en scène quatre monstres sacrés (Anthony Quinn, Vittorio Gassman, Jack Palance et Ernest Borgnine) et contient une séquence d'anthologie: la crucifixion du Christ, avec en arrière-plan l'éclipse totale de soleil du 15 février 1961. (Pour plus de détails, voir ma critique).



Repost 0
Published by kleinhase - dans Spécial Pâques
commenter cet article
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 16:46

La question 2 de ce grand sondage spécial Pâques était, je vous le rappelle: parmi ces 4 acteurs ayant interprété le Christ, lequel préférez-vous ?:

 Enrique Irazoqui tenait le rôle du Christ dans << L'Evangile selon Saint Matthieu >> (1964)

 Robert Powell tenait le rôle du Christ dans << Jésus de Nazareth >> (1977)

 Willem Dafoe tenait le rôle du Christ dans << La dernière tentation du Christ >> (1988)

Rosalinda Celentano et Jim Caviezel. Icon Productions Jim Caviezel tenait le rôle du Christ dans << La Passion du Christ >> (2004)

Et vous avez préféré...

Robert Powell !

D'origine britannique, Robert Powell a tout juste 33 ans (l'âge de Jésus à sa mort) lorsque Franco Zeffirelli l'engage pour interpréter le Christ, qui sera son seul véritable grand rôle, et devant sa fantastique prestation dans cette fresque sublime qu'est << Jésus de Nazareth >>; on ne peut s'empêcher de penser que Robert Powell aurait mérité une carrière beaucoup plus importante. A la fois humain et divin, fascinant et troublant en même temps avec son regard bleu-vert destabilisant, le Christ de Robert Powell a convaincu 3 d'entre vous.

 Désirant que son film respire au maximum la simplicité, Pier Paolo Pasolini n'a pris que des acteurs non-professionnels pour << L'Evangile selon Saint Matthieu >>. Ainsi, Enrique Irazoqui est un jeune étudiant espagnol lorsque le réalisateur le choisit pour incarner le Messie. Son interprétation n'a su convaincre qu'une seule personne.

 Interprétant un Jésus écartelé entre son humanité et sa divinité, qui doute de lui-même et est amoureux de Marie-Madeleine, Willem Dafoe a lui aussi recueilli un seul vote pour sa prestation dans << La dernière tentation du Christ >>.

Jim Caviezel. Icon Productions En revanche, personne n'a voté pour Jim Caviezel. Et pourtant, l'acteur en a bavé durant le tournage de << La Passion du Christ >>: accidentellement fouetté durant la scène de la flagellation (ce qui lui laissera une cicatrice dans le dos), frappé par un éclair lors du sermon sur la montagne (!), il a également été victime d'hypothermie pendant les scènes de la crucifixion, tournées en hiver; et il s'est déboîté l'épaule en portant la croix, lourde de plus de 75 kilos. Quand on pense que les véritables croix utilisées à l'époque pesaient probablement le double, ça fait froid dans le dos...



Repost 0
Published by kleinhase - dans Spécial Pâques
commenter cet article
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 19:31

La question 1 de ce grand sondage spécial Pâques était, je vous le rappelle: parmi ces 4 films consacrés au Christ, lequel préférez-vous ?:

 L'Evangile selon Saint Matthieu de Pier Paolo Pasolini (1964)

 Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli (1977)

 La dernière tentation du Christ de Martin Scorsese (1988)

 La Passion du Christ de Mel Gibson (2004)

Et vous avez préféré...

Jésus de Nazareth !

Avec 4 voix, c'est donc le film de Zeffirelli qui l'emporte haut la main. Réalisée en 1977, cette fresque exceptionnelle de près de 6 heures est sans aucun doute l'adaptation la plus fidèle des Evangiles. Réunissant un casting prestigieux, composé de grandes vedettes et de futures stars, ce << Jésus de Nazareth >> a laissé une empreinte mémorable dans l'histoire du 7ème Art. (Pour plus de détails, voir ma critique).

 << La dernière tentation du Christ >> arrive en deuxième position avec une voix. Adaptation d'un roman très controversé de Nikos Kazantzakis, cette oeuvre choqua de nombreuses personnes lors de sa sortie, en raison de son propos plutôt délicat (effectivement, << La dernière tentation du Christ >> met en scène les faiblesses de Jésus, écartelé entre son humanité et sa divinité). En 1988, ce film polémique déclenchera un véritable scandale, provoquant des émeutes dans les cinémas où il sera diffusé.

 Considéré comme le meilleur film consacré au Christ, << L'Evangile selon Saint Matthieu >> n'a pourtant recueilli aucun vote. Le cinéaste italien Pier Paolo Pasolini nous présente un Jésus plutôt simple et pas toujours très sympathique, dans ce film mis en scène avec une très grande sobriété. (Pour plus de détails, voir ma critique).

Jim Caviezel. Icon Productions Aucun vote non plus pour << La Passion du Christ >>. Autre film christique à scandale, << La Passion du Christ >> provoqua une polémique mondiale lors de sa sortie, en 2004. Beaucoup de gens ont critiqué le côté trop violent et sanguinaire de cette oeuvre, tandis que d'autres ont accusé Mel Gibson d'antisémitisme pour avoir présenté les pharisiens comme les vrais coupables de la mort de Jésus, les Romains n'étant que complices. Le moins que l'on puisse dire, c'est que << La Passion du Christ >> a déchaîné les passions (!) et fait couler beaucoup d'encre. 



Repost 0
Published by kleinhase - dans Spécial Pâques
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 20:40

Chers lecteurs,

Avec quelques heures d'avance, je vous souhaite à toutes et à tous de très joyeuses fêtes de Pâques :)

J'espère que les cloches et le lapin de Pâques se montreront très généreux avec vous, mais surtout, faites quand même attention à l'indigestion de chocolats :D

Joyeuses Pâques ! ;-)



Repost 0
Published by kleinhase - dans Humeur
commenter cet article
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 16:46

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

LA LIGNE VERTE

Film américain

Titre original: << The green mile >>

Genre: Drame

Durée: 3h09

(Interdit aux moins de 12 ans)

******

 L'HISTOIRE:

Dans une maison de retraite, un pensionnaire, Paul Edgecomb, éclate en sanglots à la vision d'une comédie musicale des années 1930. Il entreprend alors de raconter à son amie Elaine les événements qui se déroulèrent 60 ans auparavant, alors qu'il était gardien en chef du couloir de la mort du pénitencier de Cold Mountain, en Louisiane. En ce jour de 1935, Paul et ses hommes, Brutus Howell, Harry Terwilliger, Dean Stanton et le teigneux Percy Wetmore, accueillent un nouveau << client >>: John Coffey, un géant Noir condamné pour le viol et le meurtre de deux fillettes, qui vient rejoindre Arlen Bitterbuck et Edouard Delacroix, dont les exécutions approchent...

******

 MON AVIS:

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique consacrée aux films << coups de poing >> (c'est à dire les films qui, lors du premier visionnage, vous mettent une grande claque et vous bouleversent à jamais), j'aimerais vous parler de << La ligne verte >>, réalisé par Frank Darabont en 1999. Cinq ans après << Les évadés >> (1994), le cinéaste américain adaptait pour la deuxième fois sur grand écran un roman de Stephen King, maître de la littérature fantastique-horreur. Pour ceux qui l'ignorent, << La ligne verte >> est une expression imagée désignant une terrible réalité: le couloir qui sépare les condamnés à mort de la chaise électrique. Après << Les évadés >>, Frank Darabont nous plonge donc encore une fois dans le monde difficile et éprouvant d'une prison.

L'interprétation sonne très juste et les acteurs, tous très investis dans leurs rôles, donnent le meilleur d'eux-mêmes. A commencer par Tom Hanks, magnifique, qui endosse ici l'un de ses plus beaux rôles, peut-être même le meilleur avec << Forrest Gump >> (1994). Mais la palme de l'émotion revient incontestablement au géant Michael Clarke Duncan, alias John Coffey, qui nous livre une prestation extraordinaire de justesse et de sensibilité. Sans mièvrerie et avec une simplicité exceptionnelle, il joue son rôle avec une vérité troublante et bouleversante. Il n'incarne pas John Coffey, il EST John Coffey. Son rôle est tellement criant de vérité qu'on croirait qu'il a été taillé sur mesure pour lui. Les personnages secondaires sont très bien construits et développés, et sont interprétés par d'excellents acteurs, mention spéciale à Michael Jeter, James Cromwell et Doug Hutchison. N'oublions pas non plus Mister Jingle, la petite souris, qui est très craquante et attachante (!).

L'histoire, très prenante, nous fait voyager dans l'univers morbide et pervers d'un pénitencier des années 1930, où règne l'horreur et les humiliations. Ne nous épargnant aucune cruauté, le réalisateur a opté pour la mise en scène forte en filmant la violence à l'état brut. Si ce côté << coup de poing >> peut choquer et mettre mal à l'aise, il nous interpelle et soulève beaucoup de questions. Les décors, glauques et très sombres, restituent parfaitement l'ambiance sordide qui se dégage de cet effroyable pénitencier. L'émouvante musique de Thomas Newman donne un peu de douceur à l'ensemble.

Même si certaines scènes assez violentes nous ramènent brutalement à la réalité (âmes sensibles s'abstenir), ce film nous entraîne lentement vers le surnaturel et le fantastique. Au final, << La ligne verte >> est bien plus qu'un simple plaidoyer contre la peine de mort.

******

 EN CONCLUSION:

Servi par une mise en scène puissante et une interprétation de très grande qualité, << La ligne verte >> est un poignant drame carcéral, original et envoûtant, qui prend littéralement aux tripes et ne peut laisser personne indifférent. Une oeuvre rare.

 AVIS PERSONNEL: Pour adolescents et adultes.

Site officiel

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce



Repost 0
Published by kleinhase - dans Films coups de poing
commenter cet article
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 20:10

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

LES LETTRES DE MON MOULIN

Films français

Genre: Contes

Durée: 2h36

(Noir & blanc)

(Tous publics)

******

 L'HISTOIRE:

Rendant encore une fois hommage à sa Provence natale, Marcel Pagnol porte à l'écran 4 contes de son maître Alphonse Daudet, tirés du recueil << Les lettres de mon moulin >>.

L'elixir du Père Gaucher: le Père Gaucher a un secret, la fabrication d'un elixir qui se vend très bien, ce qui permet aux frères de l'abbaye de vivre décemment et de soulager les misères d'autrui. Malheureusement, l'alcool ne laisse pas indifférent le Père Gaucher, qui devra trouver un accord entre sa conscience de moine et son devoir de poursuivre harmonieusement la pérennité de l'abbaye...

Le secret de Maître Cornille: le moulin à vent de Maître Cornille est inactif depuis de nombreuses années, en raison de la mécanisation. Par orgueil, Maître Cornille laisse croire que ses activités sont aussi prospères qu'au bon vieux temps...

Les trois messes basses: en 1725, à la nuit de Noël, Dom Balaguère doit dire trois messes basses avant de participer au festin du réveillon, qui se prépare au château...

Le curé de Cucugnan: lors de son sermon, le curé de Cucugnan raconte le rêve extraordinaire qui l'a conduit du Paradis à l'Enfer, à la recherche de ses paroissiens...

******

 MON AVIS:

Pour son ultime long-métrage, le cinéaste et écrivain Marcel Pagnol décide d'adapter sur grand écran 4 contes d'Alphonse Daudet, issus des << Lettres de mon moulin >>. Réalisés en 1954 (sauf << Le curé de Cucugnan >>, tourné en 1967), ces 4 contes, d'environ 30 minutes chacun, nous font voyager une fois de plus à travers les magnifiques paysages de la Provence. A travers ce dernier film, Pagnol lance un ultime cri d'amour à sa terre natale.

Le réalisateur retrouve ici quelques uns de ses acteurs fétiches, tous excellents dans leurs rôles. Rellys (irrésistible en Père Gaucher appréciant, malgré lui, l'alcool), Robert Vattier (formidable dans le rôle du moine sage dirigeant l'abbaye), Edouard Delmont (très attachant dans son rôle de meunier orgueilleux et tendre à la fois), Henri Vilbert (délicieux dans le rôle du prêtre trop gourmand) et Fernand Sardou (magistral dans le rôle du brave curé de Cucugnan), tous les acteurs sont remarquables. On notera aussi la brève apparition de deux futures vedettes, le grand Michel Galabru et la charmante Pierrette Bruno.

Ces 4 contes, très bien adaptés par Pagnol, sont magnifiques et nous délivrent de très belles réfléxions, faisant tour à tour preuve de beaucoup d'humour, de poésie et d'émotion. Les dialogues sont croustillants et les paysages sont somptueux (rappelons d'ailleurs que ce film a été tourné, en grande partie, au véritable moulin de Daudet); tandis que la musique d'Henri Tomasi est très agréable. Mais cependant, il y a un petit bémol: la seule faiblesse de ce film réside dans sa mise en scène, qui, bien que très réussie, manque de rythme et souffre de quelques longueurs, ce qui est fort dommage.

******

 EN CONCLUSION:

On passe néanmoins un très bon moment et l'ensemble est plutôt distrayant. Bref, << Les lettres de mon moulin >> constitue un excellent divertissement familial, pour tous les amoureux de Pagnol et de la Provence. A redécouvrir.

 AVIS PERSONNEL: Pour toute la famille.

Cliquez ICI pour voir un extrait



Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 02:19

Le printemps du cinéma fait son grand retour. C'est le moment rêvé pour se faire une sortie ciné à petit prix.

On l'attendait avec impatience, il est enfin arrivé: le printemps du cinéma commence dès aujourd'hui. Cette grande manifestation annuelle, qui a lieu dans tous les cinémas de France participants, se déroule cette année du 16 au 18 mars. Pendant ces 3 jours, les places de cinéma sont au tarif exceptionnel de 3,50 euros. C'est l'occasion idéale pour se faire une sortie ciné à pas cher, en famille ou entre amis.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site officiel de ce printemps du cinéma 2008 en cliquant ICI. Et pour les petits curieux, voici la VIDEO du clip publicitaire officiel réalisé pour l'occasion.



Repost 0
Published by kleinhase - dans Actualité
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 02:06

ATTENTION, RISQUE DE SPOILERS: SI VOUS N'AVEZ PAS VU CE FILM, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT !

BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS

Film français

Genre: Comédie

Durée: 1h46

(Tous publics)

******

 L'HISTOIRE:

Philippe Abrams est directeur de la poste de Salon-de-Provence. Il est marié à Julie, dont le caractère dépressif lui rend la vie impossible, et a un fils d'une dizaine d'années. Pour faire plaisir à Julie, Philippe fraude en se faisant passer pour un handicapé, afin d'obtenir une mutation sur la Côte d'Azur. Mais il est démasqué, et pour éviter le licenciement, il se voit contraint d'aller travailler à Bergues, une petite ville du Nord. Pour les Abrams, sudistes plein de préjugés, le Nord c'est l'horreur, une région glacée peuplée d'êtres rustres éructant un langage incompréhensible, le << cheutimi >>. Philippe ira seul. A sa grande surprise, il découvre un endroit charmant, une équipe chaleureuse, des gens accueillants, et il se fait un ami en la personne d'Antoine Bailleul, le facteur et carillonneur du village, à la mère possessive et aux amours contrariées. Quand Philippe revient à Salon, Julie refuse de croire qu'il se plaît dans le Nord. Elle pense même qu'il lui ment pour la ménager. Pour la satisfaire et se simplifier la vie, Philippe lui fait croire qu'en effet, il vit un enfer à Bergues. Dès lors, sa vie s'enfonce dans un mensonge confortable...

******

           MON AVIS:

Deux ans après << La maison du bonheur >> (2006), Dany Boon signe avec << Bienvenue chez les Ch'tis >> son deuxième long-métrage en tant que réalisateur, et il aborde ici un sujet qui lui tenait beaucoup à coeur: le Nord, sa région natale. Sorti le 27 février dernier, << Bienvenue chez les Ch'tis >> s'impose déjà comme LE succès de l'année. Et pourtant, qui l'eût cru: << Astérix aux Jeux Olympiques >> (6,6 millions d'entrées à l'heure actuelle), annoncé comme le carton de 2008, se fait finalement battre par << Bienvenue chez les Ch'tis >>... Comme quoi, ce ne sont pas forcément les films à gros budget (effectivement, rappelons que ce << Astérix aux J.O. >> a coûté 78 millions d'euros, ce qui en fait le film français le plus cher de l'histoire du 7ème Art) qui sont les plus réussis, et il existe parfois des films que l'on n'attendait pas forcément, et qui, pourtant, parviennent à créer la surprise.

Plébiscité par les critiques et bénéficiant d'un très bon bouche à oreille, << Bienvenue chez les Ch'tis >> a déjà attiré près de 8,2 millions de spectateurs en seulement 11 jours d'exploitation: un record historique ! L'hilarante bande-annonce et l'engouement provoqué par ce film m'ont principalement donné envie de le découvrir. Je ressors tout juste du cinéma, où la salle était pleine (du jamais vu !), et je ne peux dire qu'une chose: ce film est génial ! Du début jusqu'à la fin, j'ai ri aux larmes, et je peux vous dire que je n'étais pas la seule ! Toute la salle a ri de bon coeur jusqu'à la dernière seconde et je suis ressortie du cinéma avec le sourire aux lèvres ! Ce qui est sûr, c'est qu'il y a très longtemps que je n'avais pas autant ri !

Les acteurs se sont visiblement beaucoup amusés durant le tournage, ce qui ne fait qu'ajouter au plaisir. Kad Merad confirme une fois de plus toute l'étendue de son talent et nous prouve qu'il est l'un des meilleurs acteurs français du moment. A ses côtés, Dany Boon s'en donne à coeur joie et nous livre une prestation véritablement irrésistible. Tous deux forment un tandem assez inattendu mais très efficace, sous les yeux de la charmante Zoé Félix, qui prête ses traits à l'épouse dépressive. Ils sont entourés d'une pléiade d'excellents seconds rôles, dont notamment Anne MarivinLine Renaud, Philippe Duquesne, Guy Lecluyse, Patrick Bosso ou encore Michel Galabru.

Le scénario, bien que très banal, est cependant très bien écrit; et la plus grande force de ce film réside dans sa mise en scène, parfaite sur tous les points de vue. Jouant sur l'autodérision et les idées reçues, Dany Boon casse les préjugés et filme << son >> Nord avec une sincérité extrêmement touchante. A travers cette comédie agréable et sans prétention, le comique lance un grand cri d'amour à sa terre natale, et ce côté m'a un peu rappelé les films de Marcel Pagnol, dans lesquels le cinéaste-écrivain mettait en valeur la beauté de la Provence. Les gags s'enchaînent sans temps mort et certaines séquences ont tout pour devenir cultes (je pense particulièrement à la scène où Kad Merad et Dany Boon sont complètement ivres, grand moment d'anthologie). Les répliques sont décapantes et le tout est porté par la magnifique musique de Philippe Rombi.

Simple et jamais vulgaire, << Bienvenue chez les Ch'tis >> n'a rien d'un film extraordinaire, mais c'est justement parce qu'il est simple et sincère qu'il nous touche droit au coeur, même si on ne vit pas forcément dans le Nord, car certains d'entre nous peuvent se reconnaître à travers les personnages. << Bienvenue chez les Ch'tis >> est un film généreux et plein de tendresse, dans lequel l'humour sait aussi faire place à l'émotion. Et pour une fois, ça fait du bien de voir un film dont le but n'est pas commercial. Car au fond, n'est-ce pas cela le vrai cinéma ?...

******

 EN CONCLUSION:

Pour finir en beauté, autant le faire avec l'accent ch'ti (je m'excuse d'avance auprès des Nordistes si il y a des erreurs !): chervi par des acteurs impeccables, << Bienvenue chez les Ch'tis >> est un ch'tit film ben chimpatique, qui constitue un divertichement délichieux et croustillant, à chavourer chan modération jusqu'au générique de fin ! Allez tchio biloute !

 AVIS PERSONNEL: Pour toute la famille.

Site officiel

Cliquez ICI pour voir la bande-annonce



Voir les commentaires

Repost 0
Published by kleinhase - dans Films coups de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Le Cinéma de Kleinhase
  • Le Cinéma de Kleinhase
  • : Et oui, les petits lapins aiment eux aussi le cinéma... et en dehors des carottes, j'aime sortir de mon terrier pour visionner des films ! Bonne visite et bonne lecture !
  • Contact

Recherche

Liens